AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vols, agressions, meurtres ... [Evey|Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 9
Age : 24
Clan : Novaelis
Emploi : Aucun
Particularité : Spectre

MessageSujet: Vols, agressions, meurtres ... [Evey|Libre]   Ven 17 Déc - 21:21

La place du marché est, sans nul doute, l’endroit le plus fréquenté de toute la cité Elindras. Qui dit commerçants dit bien entendu acheteurs, et forcément, voleurs ... Rien que ceux-la représentent au moins 20% de la populace qui s’y entasse, le paradis du vol à la tire si l’on veut ! Toute personne s’y aventurant sait (ou pas) le risque qu’elle prend, car nul n’est à l’abri des mains rusées d’un petit bandit plein de dextérité. Chacun à eu l’expérience dans sa vie, se retrouver à chercher la petite bourse dissimulée dans la poche de son manteau, ou bien un objet de valeur auquel on attache tant d’importance qu’on se demande pourquoi on le porte en permanence sur soi ... Shiki, sous sa forme humaine, baladait dans ce coin surpeuplé sa carcasse vide, zieutant à tord et à travers tout les visages inconnus qui passaient à rythme modéré à coté de lui, lui jetant des regards nonchalants et dénués de joies ... Parmi eux, il en était persuadé, se cachait un filou prêt à l’attaque ! Et, s’il était la cible, celui-ci n’aurait pas la moindre chance de lui tirailler le moindre sous. Mais assez parler de cela, intéressons nous plutôt à ce qui pouvait attirer Shiki dans cet endroit ...

Rien de bien particulier, pour commencer ... Aelis lui avait demander d’aller chercher, à l’aide d’argent matérialisé, de quoi se nourrir pendant quelques jours. On pourrait dire : mais pourquoi ne pas matérialiser directement de la nourriture ? Bonne question ! C’est simple, celle-ci n’étant pas de la vraie nourriture à proprement parler, le goût n’est pas réel et le tout n’apporte surement plus beaucoup pour un corps humain quand la durée limite de matérialisation est dépassée ... Consommer réel est donc nettement plus intéressant. L’ancien humain approcha d’une boutique marchande, ou fruits et légumes étaient en abondance : le choix était énorme, mais il préféra prendre simple au risque de décevoir sa partenaire. Une fois son choix fait, il posa dans la main du marchant quelques piécettes, lui adressant un sourire amical ainsi qu’un « gardez la monnaie » qui eut l’effet de transformer l’expression du marchant.

- Bonne journée, encore merci !

Shiki répondit d’un geste de la tête, puis détala comme s’il venait de commettre un crime. L’esprit tranquille, il se dirigea en direction d’une ruelle proche afin de revenir rapidement à la sortie de la ville, là ou Aelis devait l’attendre. Il marmonna dans sa barbe, attentif à ce que l’on ne le regarde pas ...

- Sale journée, j’ai eu du mal à m’y retrouver dans cette ville gigantesque ... Et la chaleur n’arrange en rien les choses ! Vivement ce soir, que je pui...

Il fut coupé net, quelqu’un venait de le saisir par le cou et de l’emmener de force dans une ruelle avoisinante ... Dés qu’il eut comprit ce qui lui arrivait, il fut jeté au sol au milieu de trois gaillards : l’un semblait aussi idiot qu’imposant, le second était chétif, mais tenait dans sa main droite une petite arme tranchante très déconcertante, le troisième, plus trapu, était sans doute le chef de cette bande de bras cassés.

- Jette tout ce que tu as sur toi devant nous, nous oblige pas à te fouiller.

Shiki regretta de ne pas avoir prit avec lui une arme, il se serait fait une joie de donner une bonne leçon à ces trois idiots ! Que pouvait-il faire, à ce moment là ? Le choix le plus évident était de les écouter. De toute manière, l’argent qu’il possédait était irréel. Ce n’était, par conséquent, pas une grande perte que de les laisser à ces trois malfrats.

- Tenez, c’est tout ce que j’ai.

Comme ordonné, il jeta au sol les quelques pièces que lui avait fournit Aelis, « quelques pièces» qui représentaient déjà une très belle somme ... Sans doute ces hommes devaient-ils se dirent que leur choix avait été bon, que la bonne personne était passée au bon moment. Coup de chance, ou pas, selon le point de vue.

- Bien, très bien, toi au moins t’es obéissant ...


Sans dire un mot de plus, ils prirent l’argent et partirent dans une autre direction, surement fier de leur gain de la journée. Shiki passa une main sur ses vêtements, ramassa une pomme qui avait roulé jusqu’à lui - seule survivante de l’attaque - et croqua dans celle-ci, avant de soupirer. Il n’avait plus qu’a retourner au point de rendez-vous les mains vides ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evey
Danseuse du soleil
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52
Age : 20
Clan : Elindra
Emploi : Danseuse ( c'est un boulot, ça? )
Particularité : N'a rien de particulier
Caractère : Semblable à celui d'un être humain normal.

MessageSujet: Re: Vols, agressions, meurtres ... [Evey|Libre]   Sam 18 Déc - 6:15

[Bon, je savais pas trop quoi faire, j'avais pas d'inspi alors j'ai improvisé]




Evey aurait sûrement adoré cette journée. Si elle n’avait pas été obligée d’aller chercher fruits et légumes de tout genre sur le marché. En faites, théoriquement, elle n’aurait pas dût le faire. Elle faisait partit des danseuses les plus importantes et cela faisait longtemps que travailler de cette façon ne faisait plus partit de ses obligations. Mais récemment, elle avait commis une faute que les grandes prêtresses jugeaient impardonnable et avait été condamnée à un mois lunaire de travaux d’intérêt collectif. On ne pouvait pas vraiment dire que c’était une véritable punition, et Evey savait parfaitement à qui elle devait de ne pas avoir 10 mois de travail. Sauf que je ne pense pas être là pour vous raconter sa vie.

Donc, pour en revenir au sujet qui nous intéresse (enfin, qui m’intéresse), elle marchait, ou plutôt sprintait dans les rues. Elle venait de finir l’entraînement que chacune des danseuses recevaient le matin, et qui durait plus ou moins longtemps selon le niveau de la danseuse. J’en profite au passage pour vous signalez que le sien durait 7 heures, et qu’elle devait se lever à 4heure du matin pour être prête à 5 heures. Donc, applaudissez la puisqu’elle vient de le quitter, son entraînement, et qu’elle est déjà en train de courir. Bon, je continus de me perdre et de vous donnez des précisions aussi inutiles, pardonnez-moi.

Bon, faites comme si les deux paragraphes un peu plus hauts n’existaient pas et lisez ce qui suit, ce sera peut-être plus intéressant. Enfin j’espère. Donc, si vous avez bien suivit, Evey sprintait dans les rues pour aller chercher à manger. C’est bon, vous suivez? Bien. Maintenant, la voix-off se tait. Au bout d’un moment, elle commença quand même à fatiguer (ça ne m’étonne pas, remarque), et ralenti. Alors qu’elle passait au détour d’une ruelle (d’ailleurs, elle se serait pas trompée de chemin, par hasard?), elle aperçut 4 hommes, dont 3 imbéciles qui avaient l’habitude de voir près du temple, qui venaient plaisanter avec les servantes et danseuses, histoire de s’attirer leur bonne grâce. Quant au quatrième, qu’elle n’avait jamais vu, il semblait être e nmauvaise posture. Il ne semblait pas même, il était en mauvaise posture.

Elle vit une légère flamme de défi s’allumer dans ses yeux, mais il leurs tendit tout de même son argent. Au moins, il n’était pas suicidaire (j’avoue, cette remarque est d’un intérêt…). Les hommes ramassèrent l’argent, bien content de leur prise, puis s’en allèrent. Quand ils passèrent près d’elle, elle se tapit contre le mur, histoire de ne pas se faire remarquer. Ce qui n’est pas facile quand vous portez des vêtements flamboyant de danseuse, qui, rappelons-le, ne sont pas vraiment fait pour dissimuler le corps en dessous. Heureusement pour elle, les hommes ne prêtèrent pas attention à elle. Et on peut vraiment dire que c’est un coup de chance. Elle attendit qu’ils se soient éloignés un peu avant de s’engouffrer dans la ruelle où le jeune homme se tenait toujours, une pomme à la main. Elle crut distinguer au loin le cri d’un des hommes qu’elle avait vu, mais n’aurais pas su dire si c’était un cri de surprise, de joie ou de colère. De toute façon, ça ne l’intéressait pas, alors no problemo

-Excuse-moi, est-ce que tu as besoin d’aide? demanda-t’elle. Deux pensés lui vinrent en même temps: Tu n’aurais pas pût lui demander plus tôt, quand il se faisait voler et Mais c’est quoi ce don de m*rde! Qu’est-ce que j’ai fait à Elina pour me retrouver avec une telle voix?Je m’apelle Evey, et toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vols, agressions, meurtres ... [Evey|Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Rp :: La capitale des Elindras: Astaerias :: Les Rues-
Sauter vers: