AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite prêtresse, en apprentissage ... [PV Ange]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mystearica
Apprentie Prêtresse
Apprentie Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 23
Clan : Elindra
Emploi : Apprentie prêtresse.
Caractère : Flamboyante, têtue, joviale, impulsive, courageuse, énergique et loyale.

MessageSujet: Petite prêtresse, en apprentissage ... [PV Ange]   Dim 21 Nov - 2:05

Le vent soufflait soufflait doucement, à cet instant présent, sur les plaines froides. Cette brise accompagnait si bien l'atmosphère. Le vent aidait, soit peu, à soulever cette lourde ambiance que représentait ce lieu complètement historique. Dire que la guerre avait déjà fait feu à cet endroit et que de multiples gens sont morts au combat pour leur clan. Bien que le soleil fût omniprésent, cette petite brise rafraichissait la température par le simple petit coup de vent qu'il manifestait d'un temps à un autre. Le soleil n'était pas dans toute sa splendeur, non plus. Quelques nuages gris qui passait par là, cachait la source de lumière en question. Le ciel était gris et il y avait cette petite teinte d'orangé qui commençait à transparaitre dans ce magnifique tableau.

L'apprenti prêtresse d'Elindra faisait son chemin à travers les plaines froides tout en filant tout droit vers l'Autel. En fait, c'était son tout premier périple ici. C'était la première fois qu'il y mettait les pieds et Mystearica ressentait en elle ce grand sentiment de fierté en tant que prêtresse. Elle croyait qu'il était crucial d'être témoins de cette étape sanglant de l'histoire des déesses. Même si la guerre n'y était plus et qu'il n'y avait rien de présent sauf l'Autel qui restait en tout temps figé là, elle avait l'impression que tous pleins d'esprits semblaient la fixer, d'où vient justement cette lourde atmosphère au terrible évènement passé.

Mais l'énergie enflammée que manifestait Mystearica l'apportait loin d'être en possession de doutes. Elle résistait de se mettre à courir pour éliminer la distance qui séparait elle et de son objectif de son voyage. Ah tiens, parlant d'objectif ...

Objectif est peut-être un peu fort comme mot. En fait, comme d'habitude, la personne qui était en charge de Mystearica, jugea que notre apprenti prêtresse avait atteint une certaine maturité pour l'envoyer contempler ce lieu avec tout son savoir. Mystearica était honoré et, elle n'attendit surtout pas une heure, ou deux heures: elle partit IMMÉDIATEMENT. Pendant qu'elle déambulait les rues de la cité d'Elindra, elle hurla, tout en zigzaguant rapidement les rues jusqu'à la sortit. Ah, Mystearica, elle n'est pas encore tout à fait mature dans sa manière d'être. Petite prêtresse énergique, au caractère flamboyant.

Arrivant devant l'Autel, Mystearica observa sur la pointe des pieds, faisant lentement le tour de ce beau monument représentant les deux déesses, les deux sœurs au destin tragique. Tout en faisant le tour de son étude, complètement absorbé par ce qui se trouvait devant elle, la petite prêtresse garda contacte avec l'Autel en la touchant, plutôt en effleurant, du bout de ses doigts. En y repensant, cette histoire touchait profondément l'énergique prêtresse et en eu même les larmes aux yeux en regardant les deux sœurs s'en-lacés. Elle fit disparaitre ses larmes naissantes d'un revers de main et, accompagné de ce silence absolu, l'apprenti prêtresse ferma les yeux, partageant une petite pensée pour les deux déesses, notamment Elindra, qui ressemblait plutôt à une prière.

Mystearica fut tellement concentrée qu'elle ne s'aperçut pas de la présence qui s'approchait tranquillement d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange
Prêtresse de la Lune
Prêtresse de la Lune
avatar

Féminin
Nombre de messages : 63
Age : 24
Clan : Myrth
Emploi : L'on me dit Prétresse Lunaire. Mais qui suis-je réèllement?
Particularité : Fait partie des légendes oubliées, connait l'histoire oubliée également d'avant la Grande Tragédie.

MessageSujet: Re: Petite prêtresse, en apprentissage ... [PV Ange]   Sam 27 Nov - 4:55

    Je laissais le vent chaud jouer avec mes cheveux rouges flamboyants. Les alentours n'étaient qu'un vaste désert glacé, figé dans l'horreur qu'ils avaient connus par deux fois. La première remontait aux temps immémoriaux du passé, que tous avaient oubliés. Le seconde s'était terminée il y avait tout juste 50 ans. Cela suffisait à savoir que plus jamais l'herbe ne repousserait à cet endroit, endroit qui un fut un temps arrosé de sang et de cadavres. Du bout des doigts, je caressais le marbre blanc de l'autel avec respect et gravité, ce temple dédié aux deux déesses. J'en faisais le tour, le contemplant dans toute sa splendeur... avant de pousser un cri de rage étouffé, maudissant ses guerres et cette non reconnaissance de l'histoire passée. De la où tu te trouvais tout devait te paraitre plus clair, n'est ce pas? Tu avais toujours aimé la vie, tu la chérissais tellement... Et pourtant ce sont ces gens que tu aimais qui t'ont ôté ton trésor le plus précieux. Cette nuit là, tu n'aurais pas du mourir. Tu le savais, pas vrai? Tu le savais... Tu savais que c'était moi qui aurait du. Alors pourquoi m'avoir protégée alors que c'était mon rôle? Pourquoi t'être sacrifiée ce soir là? Je n'avais jamais trouvée de réponse et n'en trouverais sans doute jamais. Comme souvent, seul le silence et la caresse tendre d'une douce bourrasque me répondit.

    Je retournais après plus de 150 ans à cet endroit ou tout avait commencé.. et où un jour tout devrait finir. Le monde ne devait plus connaître de telles tragédies, que ce soit celle de Myria et Elindra ou la notre. Était-ce pour cela que tu m'avais laissée? Pour que je puisse protéger ce monde à ta place? Ce monde que je haïssais tant pour nous avoir ôté l'amour et la vie? Ce monde qui avait oublié notre histoire? Une larme, deux ou peut être plus coula le long de mes joues. Je les essuyais d'un geste mécanique, rageur, avant de m'agenouiller devant l'autel. Je ne sais pas combien de temps je restais là, des heures, des jours ou même peut-être des mois - que sais-je? Le temps n'avait plus d'importance, comme ce soir là. Ce soir où ton corps s'effondrait sur le mien, nous tachant toutes deux de ton sang si pur. Oh, dieu, pourquoi avait-il fallut que se soit toi? Le vent tiède me balaya la joue, séchant les dernières larmes qui avaient coulées, ce qui me ramena à la réalité. Mon regard bleu, ce bleu si intense et si difficile de décrire, se perdit dans la contemplation des nuages de ce ciel jaune/orangé, ce ciel étrange qui s'assombrissait légèrement, et je me rendis compte que la journée semblait vraiment bien avancée maintenant. Du moins me semblait-il que ce soit le matin ... ainsi avait-je du passer environs trois jours entiers à contempler la stèle. Et dans ce cas, cela signifiais que... bon sang, j'avais encore peu de temps.

    Je sentais encore leurs esprits errer ici et là, tout comme le mien avait du le faire, à la recherche de ton corps perdu, à la recherche de la délivrance et du repos éternel. Je pouvais encore apercevoir ces images cauchemardesques devant mes yeux, qui me hantaient à chaque seconde. Le Mort n'avait pas voulu de moi. Elle ne voudrait peut-être jamais. C'était une des nombreuses conditions à accepter pour devenir ce que j'étais devenue. Même si cela n'effaçait pas mes erreurs passées ou les horreurs que j'avais pu commettre. Ceci était mon châtiment. Un châtiment éternel. Un sourire effacé, terne, vint se dessiner sur mon visage. Je décidais alors de retourner là où la vie pouvait encore exister, à la lisière de cette plaine, à quelques centaines de kilomètres. Je parcourus la distance facilement, au moins une chose qui ne me fatiguais pas d'avantage. Je devais voir si elles y étaient toujours ... C'est ainsi que j'atteignis le village,où je me restaurais et me lavais brièvement, avant de repartir vers le désert. Cette fois ci, je me dirigeais à son exacte opposé, jusqu'à trouver ce grand arbre, autrefois un chêne, aujourd'hui un tronc vieux, recourbé, calciné et presque mort. Il me semblait que l'on les y avait enterrés ici. Je me mis donc à creuser dans le sol sec, m'abimant les mains sans véritablement y faire attention. C'est au moment où je commençais à sentir la douleur de mes doigts endoloris et légèrement sanglant que je le trouva. Cet espèce de petit coffre métallique, fermé par un complexe dont seules elle et moi avions la "clé". Un code secret que nous avions établi toutes deux lorsque nous étions enfants, pour pouvoir nous correspondre malgré la distance. Un code qui me permettait d'ouvrir le coffre et, bien entendu, de récupérer son trésor.

    A l'intérieur de ce dernier, c'était comme si le temps s'était arrêté. Nos deux fleurs, une fleur de lune et une fleur solaire, étaient toujours intactes, nos lettres également. Mais le plus important, était le petit écrin noir qui était coché sous tous ses souvenirs. A l'intérieur se trouvait deux uniques graines, ainsi que nos médailles distinctives - les clés de nos tatouages respectifs - et, surtout, cette photo. Un sourire mélancolique barrait mon visage, tandis que je prenais le tout, sauf quelques lettres que je brulais pour ne laisser aucune traces de mon passage. C'est tout ce qui constituait notre vie que j'emportais avec moi. Je détruisais notre coffre comme il avait été convenu, rebouchait le trou, et m'en allais de nouveau - vers la stèle cette fois. Tout avait duré une bonne quinzaine d'heures, ainsi le soir semblait décliner doucement maintenant, le ciel s'obscurcissant toujours un peu plus.
    Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvrais qu'un être humain semblait rôder autour de la stèle divine! Bien que ce soit un monument important, les pèlerinages étaient extrêmement rare, notamment par le fait qu'elle se trouve dans un désert hostile à l'homme. Mais ce qui me surpris le plus ce fus, en me rapprochant sans faire trop de bruit, de constater que c'était une jeune femme, seule, qui semblait désormais prier. Je lui trouvais beaucoup de courage mais aussi une dose de folie d'entreprendre un tel voyage - d'où qu'elle vienne.

    La jeune femme était si concentrée qu'elle ne s'aperçut même pas de ma présence. Ainsi eus-je tout le loisir de l'observer. Il me sembla, mais sans que j'en sois certaine, que l'aura qui l'enveloppait - douce et chaleureuse - ressemblait à celle des Elindras. Mais après tout, comme cela faisait à peine deux semaines que j' avais eu l'autorisation de sortir de la capitale Myrth ... et que j'étais venue en directe ici, je ne pouvais le certifier. Ces habits eux-même étaient étranges, ressemblant à ceux de cérémonie que je portais le jour de mon réveil, aujourd'hui troqué par une simple robe blanche, m'arrivant à mi-cuisse et légèrement décolletée. J'étais toujours pieds-nus en revanche. C'est avec une extrême douceur que je m'approchais d'elle, jusqu'à être moi même en face de la "stèle", à coté d'elle. M'agenouillant dans la poussière, je me mis à enterrer nos deux graines ensemble, silencieusement. De même, lorsque que je me relevais, je plaçais avec une extrême délicatesse et douceur nos deux fleurs, les nouant aux sculptures. Enfin, je me reculais, touchant précautionneusement son pendentif que j'avais noué à mon poignet gauche - le mien étant noué à mon cou désormais. Ma voix s'éleva dans les airs, douce mais triste, à la rencontre de la mystérieuse et courageuse inconnue qu'était cette jeune femme.

Pardonnez-moi de vous déranger mais ... puis-je savoir quel jour nous sommes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mystearica
Apprentie Prêtresse
Apprentie Prêtresse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 23
Clan : Elindra
Emploi : Apprentie prêtresse.
Caractère : Flamboyante, têtue, joviale, impulsive, courageuse, énergique et loyale.

MessageSujet: Re: Petite prêtresse, en apprentissage ... [PV Ange]   Jeu 16 Déc - 6:59

[HRP: Gah, je suis désolée, Angie ! Je suis toujours en panne d'inspiration, donc le résultat n'est pas fort, mais j'fais s'que je peux entre les exposés oraux et les examens, ainsi que les spectacles de musiques à travers tout ceci ... rahhh ... j'crève de fatigue !]

Perdue dans ses pensées, Mystearica s'aperçut seulement de l'arrivée de l'inconnue lorsque celle-ci s'est agenouillée sur le sol. Sol qui avait l'air très froid, ce que douta Mystearica. Elle ne se rendit pas compte lorsqu'elle l'avait approchée, ni entendue ... ni lorsqu'elle a été observée par l'autre jeune femme.

Mystearica changea son regard de direction, pour mieux observer ce que faisait la nouvelle arrivante. Toujours la conscience quelque peu dans les vapes, Mystearica se rendit compte que la jeune femme semblait enterrer quelque chose, tout proche de l'Autel. Bon, la curiosité la frappait à grand coup, mais il n'irait tout de même pas se jeté sur l'endroit et se précipité à déterrer, ni posé des questions à l'inconnue qui semblait ... différente d'elle, mais très semblable à la fois.

En l'observant encore, pendant que celle-ci accomplissait sa tâche, Mystearica tentait de se faire une idée de la personne silencieuse à côté d'elle. Des cheveux rouges flamboyants, en plus. C'est tout de même un trait physique qu'on remarque ! Elle dégageait, tout en plus, une sorte d'énergie positive, mais en l'a fixant toujours, agenouillée sur le sol, l'apprentie prêtresse ne pouvait s'empêcher de trouver qu'il y avait une certaine distance entre elles. Son expression faciale pourrait en dire long, Mystearica était certaine. Quant à ses yeux, probablement encore plus. Elle semblait être dans une toute autre réalité.

L'inconnue se releva et Mystearica se contenta de suivre ses mouvements d'une paire d'yeux attentifs. Elle attacha lentement, mais surement, ce qui ressemblait à deux fleurs à la stèle. En fin, elle prit quelque pas vers l'arrière, pour se retrouver carrément plantée au côté de Mystearica.

Sans qu'elle sache pourquoi, elle eut un sentiment de compassion pour cette personne. Elle ne pouvait pas faire tout ce chemin, accomplir tous ces actes pour un rien, cela était clair. Il a dû se passé quelque chose. Pour venir ici, il faut avoir du cran, sans dire qu'il faut être très dévoué en ses visions et convictions. Que des suppositions, c'est vrai, mais Mystearica ne pouvait tout simplement pas s'empêcher de se créé des scénarios dans son esprit, qui est très vague, au moment.

N'osant pas perturber l'équilibre du silence du moment, Mystearica avait nettement oublié de prendre parole, bien qu'elle ne sache que dire à côté d'une inconnue aux airs délicat et nostalgique, au moment. Cependant, elle lui adressa la parole, une voix légère, un peu comme le vent, qui ne diffère en fait, pas trop du silence. On pourrait comparer cela à une rivière qui coule doucement, par exemple. C'était un parfait exemple !

Pardonnez-moi de vous déranger mais ... puis-je savoir quel jour nous sommes?

Au final, c'était peut-être une paumée. Ou non. Elle semblait savoir où elle allait, comme ça, devant l'Autel, en plus de- hé, mais elle est nue pieds !
Un peu surprise qu'elle ne porta rien à ses pieds, l'apprentie prêtresse s'empressa de lui répondre après quelques secondes.

-''M-Mercredi, m'dame ... ah, en fait, c'était hier, n-nous sommes enfaite ... euh ... jeudi ... oui ...''


Finit-elle, bafouillant ''ci et ça'', réussissant à se faire passer pour une idiote. Mystearica pencha la tête et passa nerveusement une main dans ses courts cheveux bruns. Cherchant quelque chose à poursuivre, ce qu'elle avait misère à trouver, elle laissa sa maladresse prendre le dessus. Idiote de première classe.

-''Et ... vous ... êtes nues pieds ...''

Cette jeune apprentie prêtresse, n'avait littéralement aucun sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange
Prêtresse de la Lune
Prêtresse de la Lune
avatar

Féminin
Nombre de messages : 63
Age : 24
Clan : Myrth
Emploi : L'on me dit Prétresse Lunaire. Mais qui suis-je réèllement?
Particularité : Fait partie des légendes oubliées, connait l'histoire oubliée également d'avant la Grande Tragédie.

MessageSujet: Re: Petite prêtresse, en apprentissage ... [PV Ange]   Dim 19 Déc - 4:19

[HRP: Ma pauvre chérie >o< ! [la caline] Huu reposes-toi bien ok? ><" Faut que tu sois en forme quand même, je peux attendre! Mais ... merci ** et je le trouve bien, moi, ton rp!]

    Je sentais son regard sur moi, curieux mais silencieux. Je remerciais les Dieux d'être tombée sur une jeune femme discrète - je n'aurais pu supporter une personne qui m'aurait posée mille et une questions. Le silence valait même d'avantage que les mots, surtout quand on ne savait pas utiliser ceux-ci - après tout le langage était un don précieux qu'il ne fallait pas gaspiller inutilement. L'aura qui l'entourait était véritablement douce et chaleureuse, ce qui me rappela inévitablement celle que j'avais perdue il y a avait de cela trop longtemps désormais. Elle devait certainement sentir ma nostalgie de là où elle était et je la remerciais en pensée une nouvelle fois de respecter tout ceci silencieusement. Quand enfin je retrouvais l'usage de ma voix - voix que je ne reconnaissais toujours point comme mienne au passage - elle sembla surprise et songeuse. Peut-être pensait-elle que j'errais ici indéfiniment au point d'en avoir perdu la notion du temps. Ce qui en faite, était presque vrai.

''M-Mercredi, m'dame ... ah, en fait, c'était hier, n-nous sommes enfaite ... euh ... jeudi ... oui ...''
    Elle bafouillait. C'était juste .. adorable. Un sourire plus lumineux que je n'aurais cru détendit mon visage, l'illuminant soudainement. Je l'avais surprise, il n'y avait aucun doute la dessus. Elle paraissait timide au premier abord et réservée, comme j'avais pu l'être autrefois. S'en était étonnant. Elle passait actuellement une main dans ses cheveux courts, bruns et ébouriffés - coupe qui lui allait à la perfection par ailleurs, bien plus discret que ce "rouge" présent dans mes cheveux. Cela aurait pu passer pour un geste naturel et détendu à la différence que , justement, elle était tout sauf détendue. Nerveuse était ce mot. Je lui souriais doucement. J'avais compté juste.

-''Et ... vous ... êtes nues pieds ...''
    Mon sourire s'agrandit d'autant plus lorsqu'elle bafouillait la suite, peu sure, en quête de quelque chose à dire pour poursuivre ce début de conversation - sans nul doute. Adorable. Je me répétais. Je pouvais être terrifiante - de par l'aura étrange qui m'entourait comme de mon look peu commun. Généralement un seul regard suffisait pour faire décamper n'importe qui, pourtant il semblait pas la gêner plus que ça ... Avait-elle remarquée que mes yeux étaient de la lave en fusion? Peut-être pas. Du moins n'était-elle pas encore partie en courant. Je me surprenais moi même. Habituellement je détestais la foule, les gens en générale. Voilà qu'elle faisait la deuxième exception à la règle - la première étant l'étrange jeune homme myrth que j'avais rencontré lors de mon réveil. Bref. Peut-être était il temps de lui répondre. A cela je regardais mes pieds, si blancs d'habitude et désormais sales et poussiéreux. Je pouvais distingué l'odeur léger du sang, j'étais tellement concentrée que je n'avais pas remarqué que je m'étais écorchée la plante des pieds. Tant pis. Ce n'était rien après tout. Je la regardais de nouveau, puis lui répondit nonchalamment, de cette voix douce et rassurante qu'était désormais la mienne.

Oh, ça ... Et bien ... hrm. Disons simplement que je n'ai jamais compris pourquoi les êtres-humains portaient ce qu'ils appellent "chaussures" et que moi je nomme stupidité. Comment pourraient-ils sentir la respiration de la Terre Mère avec ce genre de choses informes et non pratiques à leurs pieds?

    C'était une des nombreuses chose que je ne comprendrais jamais. Enfin après tout j'étais celle qui était liée à la terre, à la nature. C'est ce que signifiait mon nom. Elle était celle qui était autrefois liée avec l'être-humain, ainsi aurait-elle pu m'aider à comprendre ... si elle avait été encore là. Mais ce n'était plus le cas et ne le serait jamais plus. Je devais jouer son rôle à sa place, et il est vrai que j'avais parfois du mal. Peut-être avais-je l'air "normale", dans le sens de détendue et à l'aise, mais c'était un mensonge. J'étais "méfiante", peut-être un peu apeurée et gênée par tout ceci. Discuter avec des êtres humains n'était pas ce pour quoi j'avais été créée. Mais il fallait le faire aujourd'hui. Et ce n'était pas aussi facile pour moi que cela avait pi l'être pour elle. C'est pour tout ceci que moi, stupidement gênée, je baissais les yeux. Il était plus facile d'éviter un regard que de l'affronter. Néanmoins ce n'était, ici, pas par soucis de lâcheté mais plutôt par curiosité. Je désirais voir à quelle point j'avais pu me faire mal sans rien sentir - ce qui était un coup de chance cette fois ci. Ainsi regardais-je la plante de mes pieds une par une, avant de décider que tout ceci était inutile et sans importance. Je cicatrisais déjà. Je reportais alors mon regard sur la personne douce qui me faisait face, plongeant mon regard hypnotique dans les siens, à la recherche de toute trace d'information possible quand à sa prochaine réaction.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite prêtresse, en apprentissage ... [PV Ange]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite prêtresse, en apprentissage ... [PV Ange]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel(s) est (sont) le(s) film(s) qui vous ont fait le plus pleurer ?
» [bureau d'Ambre] Découvertes fâcheuses (pv Ange et Carna)
» Soeur de sang... ||Petit Rayon & Petit Ange||
» Ange gardien
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: En Rp :: Les Plaines Froides :: L'Autel-
Sauter vers: